Valdis Story : Abyssal City, un Castlevania affûté et coloré

 

Tiens, un jeu financé par le sacro-saint Kickstarter. Tiens, un financement de 600% du budget initial demandé. 50 000 dollars au lieu des 8 000 dollars de départ, et une vraie aubaine pour les quelques développeurs du studio indépendant Endless Fluff Games ! Ces derniers n’ont pas chômés et ont finalement accouché d’un excellent Valdis  Story : Abyssal City, à mi-chemin entre un Castlevania et un bon jeu de castagne en 2D.

 

Admirez un peu cette direction artistique fort sympathique.
Admirez un peu cette direction artistique fort sympathique.

 

Le jeu débute par une sélection de personnages. Deux possibilités pour deux gameplays sensiblement différents. Le premier choix est plus adapté pour la découverte du titre, tandis que le second personnage est réservé aux joueurs aguerris qui ont déjà fait leurs preuves sur Valdis Story. Si l’histoire et les situations sont à peu près les mêmes, modulo les caractères différents des deux protagonistes, tout est assez différent manette en main. Chaque héros a sa jouabilité, fortement influencée par son arme de prédilection et son pouvoir secondaire. Par la suite, vous pourrez découvrir d’autres armes et pouvoirs, pour (encore plus) de nouveaux horizons de gameplay.

 

Certains personnages secondaires sont... intéressants.
Certains personnages secondaires sont... intéressants.

 

Valdis Story est un jeu extrêmement riche, qui se découvre au fil de l’eau, pratiquement à chaque objet trouvé. Une petite amélioration par ici, une nouvelle super attaque et une armure originale par là, tout converge vers une configuration parfaite, puis une maitrise totale de votre personnage. Certaines combinaisons de pouvoirs vous iront mieux qu’à un autre joueur, et inversement. Le gameplay, entièrement pensé pour la 2D, est touffu, exigeant, et il vous faudra maitriser le timing des adversaires, de vos armes, les esquives, ou encore l’enchainement de sauts millimétrés. L’apogée de votre apprentissage se mesurera face aux nombreux boss, coriaces, qui ponctuent l’aventure. Chacun de ces affrontements vous fera repenser vos stratégies, vos acquis, et votre observation du terrain et des quelques patterns un peu spécifiques. Valdis Story n’est pas un jeu très difficile, c’est un jeu exigeant à la difficulté savamment dosée, et qui demande un minium de concentration et d’observation pour en voir le bout.

 

Valdis Story - un boss parmi bien d'autres. Une note est donnée en fin de combat pour évaluer votre performance, avec récompenses à la clé !
Valdis Story - un boss parmi bien d'autres. Une note est donnée en fin de combat pour évaluer votre performance, avec récompenses à la clé !

 

De l’observation, il vous en faudra également pour explorer le superbe monde créé pour l’occasion. A la manière d’un Castlevania, de nombreuses zones sont hors de portée dès le début du jeu. Certaines portes sont fermées, et on trouve une multitude de secrets cachés dans tous les coins. Une carte de la zone est fournie pour ne pas trop se perdre, mais celle-ci est limitée, aussi bien en espace qu’en légendes claires, et ce n’est pas toujours évident au premier coup d’œil de voir sa progression dans le niveau, voire à plus grande échelle : dans le jeu. En effet, vers la fin de l’aventure et une fois la plupart des compétences acquises, il est conseillé de refaire l’intégralité des niveaux de fond en comble afin d’en déceler les secrets, parfois bien cachés, et au passage ramasser les rares matériaux nécessaires à la montée en puissance des équipements, action indispensable pour espérer vaincre les derniers ennemis les plus balèzes. Heureusement, et on en parlait plus haut, la jouabilité est exemplaire, rapide à souhait, et avec le système de téléportation pas trop mal foutu, on arrive rapidement à faire le tour du propriétaire. Encore faut-il avoir un bon sens de l’orientation !

 

L'inventaire se remplit au fil du temps avec des objets tous aussi importants les uns que les autres.
L'inventaire se remplit au fil du temps avec des objets tous aussi importants les uns que les autres.

 

Le travail sur l’univers est également de bonne facture, avec des personnages principaux et secondaires hauts en couleurs, et ce dans tous les sens du terme. On retrouve également une mythologie originale, un poil complexe au premier regard, mais bien décortiquée au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire et des secrets retrouvés au fin fond des architectures labyrinthiques de certains niveaux. Visuellement, Valdis Story est magnifique, doté d’une direction artistique aussi colorée que raffinée. Et c’est sans parler de l’animation, toujours au top. Un régal pour les yeux, tout simplement.

 

L'univers est décrit au travers d'un menu Lore bien fourni.
L'univers est décrit au travers d'un menu Lore bien fourni.

 

Une très agréable surprise qu’est ce Valdis Story : Abyssal Story, pour peu que l’on ait une bonne manette et un réel désir de s’essayer à un jeu qui ne prend pas par la main son joueur, qui le met face à un challenge, à des épreuves à surmonter. C’est beau et ultra-jouable, que demander de plus ? Esquiver parfaitement une attaque piquée, puis pourfendre avec classe un adversaire retord, avant de lui balancer au visage son super pouvoir, le tout sur une musique dantesque, moi je signe de suite. Et vous ?

 

Qualités

  • Très jolis graphismes
  • Un bon système de combat
  • Des secrets un peu partout

 

Défauts

  • La carte franchement pas pratique
  • Scénario un peu confus au premier abord

 

Note globale : 4/5

________________________________

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *