FIFA World – Ultimate Team gratuit et disponible sur PC

Après des années de fidélité à EA Sports, je décidais d’arrêter l’aventure à la sortie de FIFA 14. Trop peu de nouveautés, et toujours déçu par l’intelligence artificielle ou le moteur de jeu souvent buggé, mes parties sur FIFA 13 se résumaient alors à parcourir le mode Ultimate Team et affronter d’autres joueurs, aux équipes boostées comme pouvait l’être mon superbe « Parthénon FC ». Car il faut se l’avouer, ce mode de jeu basé sur de nombreux joueurs représentés par des cartes à jouer, se montrait aussi addictif qu’arcade et bourrin. A quoi bon acheter un jeu dit « de simulation » chaque année, si la majeur partie du temps se voit passée sur un mode de jeu aux équipes cheatées, qui marquent des buts quasiment du milieu de terrain, ou débordent toutes les trente secondes, sur un sprint de 60 ou 80 mètres, pour terminer un centre parfait sur la tête d’une autre brute planquée dans la surface. C’était fun, mais cela ne suffisait plus, j’ai donc arrêté.

En Mai 2014 dernier, EA Sports se lance alors dans le free-to-play avec FIFA World. Un FIFA gratos sur PC, par le biais de l’horripilant Origin mais gratuit tout de même. Par curiosité, je lance la bête. Il s’agit en réalité du mode Ultimate Team, désormais disponible en free-to-play. Les micros-transactions se déroulent comme dans les FIFA classiques, via l’achat des fameux paquets de cartes contenant parfois des joueurs rares. La bourse aux échanges quant à elle, est toujours régie par les crédits virtuels, et donc toute carte obtenue par de l’argent réel se voie tôt ou tard transformée en crédits virtuels. Un système ultra-rentable pour EA Sport (voir l'article Jeux vidéo et argent : les nouvelles dérives) qui génère en conséquent un contenu non physique depuis les achats des utilisateurs. Enfin, c’était déjà le cas bien avant FIFA World et, encore une fois, on peut très bien se passer d’investir nos précieux euros. En effet, les crédits rapportés en fin de match et le prix du marché permettent de se construire une bonne équipe en quelques heures. Gardez vos sous !

Si les habitués du mode Ultimate Team ne seront pas dépaysés par les mécanismes (regardez mes tutoriels sur Ultimate Team si besoin), ce qui nous intéresse ici, c’est la qualité du moteur de jeu. Que vaut-il ? Et bien si vous m’aviez posé la question il y a quelques mois, je n’aurais pas été tendre. C’était vraiment mauvais, beaucoup trop orienté arcade et la plupart des actions se terminaient sans aucune logique. Ce misérable brouillon s’est pourtant transformé en sensations de jeu tout à fait correctes depuis un énorme patch arrivé en fin d’année dernière. Malgré le tampon « Béta » toujours actif,  le moteur de jeu s’est alors vu grandement affiné, même si l’on reste tout de même loin de la profondeur des productions consoles. FIFA World reste un jeu arcade, mais comme il met en avant le mode Ultimate Team, finalement nous évoluons en terrain connu, privilégiant dès lors la vitesse à tous les autres paramètres. En tout cas, les actions se déroulent assez naturellement dans l’ensemble, et au final, le nombre de buts marqués ne se révèle jamais aberrant.

Néanmoins, on constate quelques déconnexions et de nombreux bugs, les mêmes depuis des années diront les plus mauvaises langues, ainsi que toujours cet étrange équilibrage entre les équipes adverses. Vous savez, cet algorithme qui fait que votre équipe de joueurs moyens aura toutes ses chances face aux Ronaldo et au Messi de l’équipe d’en face, et inversement. Si cela permet de mixer les joueurs, ainsi que les bonnes et mauvaises équipes, cette sensation de ne pas vraiment avoir les véritables caractéristiques de ses joueurs en main annonce toujours un cri de rage en fin de match… nul, voire perdu !

[mettreUneNote note="sympa"]Sympathique car gratuit, ce FIFA World apparaît comme une alternative honnête au sempiternel et annuel épisode console. Pour ceux qui auraient laissé tomber la série, mais qui ne refuseraient pas une partie ou deux de temps en temps, et pour ceux qui grognent chaque année lorsqu'il s'agit de remonter une équipe Ultimate Team à partir de zéro.[/mettreUneNote]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *