Level up – un élégant mook aux couleurs du RPG

Voici le premier numéro de Level up, un mook sur les RPG édité par Third Editions, dont, souvenez-vous le bouquin sur Resident Evil avait été disséqué dans une précédente chronique. Ainsi, sur près de 200 pages exposant des jeux abordés de manière chronologique, des dizaines d’articles illustrés se succèdent, plus ou moins longs et signés de différentes plumes (huit au total), parmi lesquelles les excellents Damien Mecheri, Pierre Maugein, Raphaël Lucas ou encore Georges Grouard, alias Jay, qui avait initié et mené, en son temps, le premier magazine spécialisé dans le jeu de rôle : Gameplay RPG. Un tribut, un honneur presque, de lui accorder cette tribune dans ce premier volet de Level up, où il s’exprime au travers d’un dossier d’une cinquantaine de pages dédié à un diptyque incontournable pour l’amateur du genre : Baten Kaitos.

Il faut l’avouer, le point d’orgue de ce mook est bel et bien le dossier central, qui apporte par ailleurs une bien belle couverture à l’ouvrage. Nous retrouvons dans cette consistante analyse les normes qui s’appliquent aux autres parutions de Third Editions, à savoir un découpage « Création, Gameplay, Univers, Décryptage ». Encore une fois, la dernière partie est la plus intéressante, mettant clairement en avant les atouts du scénario de la série des Baten Kaitos et notamment la profondeur du second volet, Origin, à mon sens l’un des meilleurs RPG toutes plateformes et époques confondues ! Le dossier rend en tout cas l’honneur mérité à ces deux jeux trop méconnus du grand public (l’épisode Origin n’est même jamais sorti en Europe), et nous (re)fait voyager sur les splendides continents en lévitation de Diadem, Anuenue ou encore Hassaleh.

Si le dossier Baten Kaitos est gargantuesque, les autres articles se montrent plus traditionnels. Découpés selon de nombreux thèmes (nostalgie, portrait, musique, système de combat, univers et j’en passe), il y en a pour tous les goûts. Personnellement, j’ai beau être un grand fan du genre RPG, tout ne m’a pas parlé. Question d’époque certainement, mais les premiers articles m’ont laissé de marbre. On commence par les sujets les plus vieux certes, 1969 et 1979, au travers d’articles super pointus qui ont eu du mal à me captiver. Ainsi, le début du mook parait un peu rebutant. Heureusement, les années 80 arrivent rapidement (Might & Magic !) et passées les premières pages, les articles s’enchainent vraiment bien. Néanmoins, certains se montrent un peu moins intéressants que d’autres :

  • Recréer Shadowrun : un long article post-mortem de l’excellent Shadowrun. Peut-être est-ce le format qui ne m’a pas accroché, soit un portrait romancé de Paul Kidd, un des mecs derrière le fameux RPG snes.
  • Treasure Hunter G - Indiana Jones au pays des elfes : adorant ce TRPG, je me frottais les mains avant de commencer cet article, mais finalement ce sont quatre pages de « légèreté » (un peu comme le jeu) où l’on n’apprend pas grand-chose, si ce n’est l’existence de ce titre pour les plus jeunes ?
  • Parasite Eve et la recette de la peur : un débat sur Parasite Eve, survival ou RPG ? Très personnel encore une fois, car je le considère sans équivoque comme RPG, au système de combat précurseur du grand Vagrant Story. On se perd durant quatre pages à expliquer pourquoi le jeu emprunte autant au survival qu’au RPG et qu’au final, on ne peut trancher. Mouais.

Heureusement, la plupart des autres papiers sont de qualité. Certains sortent carrément du lot :

  • Qu’est-ce qui nous fait vibrer dans un JRPG ? : en accord de bout en bout, superbe démonstration.
  • Chris Avellone - Le prince du RPG: un portrait génial du bonhomme qui écrit tous les excellents RPG occidentaux depuis Planescape Torment.
  • Nier – l’histoire cachée : un article nécessaire, qui donne les clés de compréhension d’un univers génial, même si j’avais l’impression de ne pas avoir joué au même jeu (Nier) et de m’être un peu fait arnaquer par rapport au récit ingame et ce qu’il y avait vraiment dans la tête de son créateur. Vivement Nier 2, d’ailleurs !
  • The Last Story – de l’importance d’un épilogue: plus que simplement The Last Story, un excellent article sur l’intérêt d’une bonne fin.

On trouve aussi du Guild Wars (originale comme approche), du Soul Blazer, du Sercret of Evermore, du Alpha Protocol (un papier qui m’a donné envie de m’y mettre), du Wild Arms 2 (on n’en parle jamais assez) et bien d’autres RPG, ce premier numéro de Level up se révèle largement assez généreux pour passer au niveau suivant !

 

Une réflexion sur “Level up – un élégant mook aux couleurs du RPG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *