Dark Souls 3 – explications de l’histoire et de son univers

Contrairement à Dark Souls 2, qui proposait une toute nouvelle approche du cycle Feu / Ténèbres, Dark Souls 3 se veut la véritable suite du premier opus. En effet, on y retrouve quantité de références assumées et cohérentes. Avant de lire la suite, vous pouvez rafraichir vos souvenirs en (re)lisant l’analyse de l’univers du premier Dark Souls publiée sur Chroniques-ludiques.fr, ou prendre connaissance du contenu du bouquin que nous avons écrit sur la série des Souls.

 

commander-livre-dark-souls

 

Oui, en effet…
Cette contrée est le royaume de Lothric…
Le point de convergence des terres des Seigneurs des Cendres.
Quand les pèlerins font route vers le nord, ils réalisent bien vite que la vieille prophétie disait vrai.
« Le Feu se meurt, et vient l’âge des Seigneurs sans trône. »
Quand le Feu est menacé, le son de la cloche se fait entendre…
Et les Seigneurs des Cendres d’antan lui répondent en revenant d’entre les morts.
Aldrich, le Saint des Profondeurs.
La Légion des Mort-vivants de Farron, les Veilleurs des Abysses.
Et le Seigneur solitaire de la Capitale profanée. Yhorm, le Géant.
Seulement voilà…
Les Seigneurs vont déserter leur trône, et les Morteflammes ne tarderont pas à se montrer.
Des Mort-vivants, des êtres maudits, d’illustres anonymes indignes d’être sacrifiés au Feu…
Et c’est ainsi…Que ces Morteflammes répondront à l’appel du Feu.

 

Encore une fois dans les Souls, la vidéo d’introduction se montre des plus importantes. On y parle de point de convergence, de Seigneurs des Cendres, et de Morteflammes. Voilà, quasiment tous les éléments fondamentaux du récit sont présents !

 

Le déclin et l’appel du Feu

Si l’on s’en réfère à Dark Souls 2, le cycle du Feu et des Ténèbres se répète depuis de multiples générations. Le premier cycle, avec Gwen et les Dieux du royaume de Lordran, correspond aux évènements du premier Dark Souls, et fit suite à l’Âge des Anciens (soit celui des Dragons). Dark Souls 2 narre l’histoire du Feu des terres de Drangleic, dans un autre espace-temps, puisque géographiquement différent de Lordran, et situé dans un futur très lointain. Plusieurs fois, le Feu s’est éteint, ne laissant que des braises, avant de se voir rallumer, par ceux qui se feront appeler les Seigneurs des Cendres. Gwen fut le premier, et les joueurs des deux premiers Dark Souls eurent aussi ce titre. Depuis, de nombreux Seigneurs des Cendres entretinrent le Feu, à diverses époques et endroits du monde. Dark Souls 3 place au cœur de son récit quatre d’entre eux, ainsi qu’un cinquième, le prochain Seigneur des Cendres attendu par les fidèles de l’Âge du Feu. Manque de chance, ce dernier n’a pas vraiment envie de sacrifier sa petite personne en se Lier au Feu. Et c’est bien là toute l’intrigue du jeu. Du coup, le Feu est en déclin et les Seigneurs des Cendres doivent se réunir au sein du Sanctuaire de Lige-Feu, et prendre possession de leur trône. Depuis leur moment de gloire, la plupart ont bien changé d’état d’esprit, et seul un dénommé Ludleth de Courland a répondu à l’appel du Feu. Les autres héros du passé, Yhorm, Aldrich et les Veilleurs des Abysses, ont « déserté leur trône » (pour reprendre les termes de la vidéo d’introduction) et le Prince Lothric, cinquième intéressé, refuse son rôle. Ainsi, les Morteflammes sont convoquées afin de ramener les anciens (et le futur) Seigneurs des Cendres au Sanctuaire de Lige-Feu. Vivants, ou morts, au travers de leurs cendres, littéralement. Le joueur incarne alors un de ces sbires du Feu. En tant que Morteflamme, ou Traque-Seigneurs, il va parcourir le monde dépeint dans Dark Souls 3.

Dark Souls 3 - intro

 

La convergence des royaumes

Ce monde se révèle des plus étranges. Des royaumes à priori sans connexions géographiques se retrouvent accolés sans raison. Il s’agit là du dernier terme important de l’introduction : la convergence. A vrai dire, c’est comme si le refus du Prince Lothric de devenir le prochain Seigneur des Cendres avait déclenché un « acte désespéré » du Feu. Le Feu renferme un immense pouvoir, et malgré son déclin, il possède peut-être une sorte de « soupape de sécurité » qui crée un point de convergence là où son dernier espoir se situe. Oui, ça fait bizarre de décrire une flamme comme une entité divine dotée de conscience, mais c’est à mon avis ce que signifie ce fameux « appel du Feu ». De son dernier éclat de puissance, il a créé un point de convergence sur le château du Prince Lothric, où tous les mondes concernés se sont physiquement rapprochés, jusqu’à créer un agglomérat de royaumes autour du centre d’attention du Feu. D’ailleurs, une grande lumière nimbe la plupart des lieux visités dans le jeu. Et ce n’est pas l’astre habituel (Loué soit le soleil !). La lumière est fade, jaune blafard, métaphore d’un Feu jadis puissant, mais désormais sur le déclin et à priori sans espoir si le Prince Lothric ne change pas d’avis. Il s’agit là de l’âge des Seigneurs sans trône.

Le château du Prince Lothric, au centre des attentions.
Le château du Prince Lothric, au centre des attentions.

 

Le destin des Morteflammes

Un boss de fin pas vraiment original...
Un boss de fin pas vraiment original...

Le joueur devra donc aller débusquer et vaincre les anciens Seigneurs des Cendres, puis le Prince Lothric, afin de ramener leurs cendres sur les trônes vacants du Sanctuaire de Lige-Feu. Il deviendra ainsi leur légataire, et accèdera alors au Kiln de la Première Flamme (en écho au dernier niveau du premier Dark Souls où l’on affronte Gwen, évidemment). En ce lieu, le point de convergence devient extrême, où l’on aperçoit carrément les environnements se tordre pour former une sphère chaotique affluant autour de la Première Flamme. Après un dernier combat contre l’Âme des Cendres (un boss « best-of » de tous les précédents Seigneurs des Cendres, notamment les joueurs des anciens Dark Souls !), la Morteflamme incarnée par le joueur pourra se Lier au Feu. Happy end. Ou alors, il aura l’opportunité d’une fin moins heureuse pour le Feu, puisque comme pour les autres Dark Souls, il est possible de ne pas entretenir le Feu. Ainsi, débute un nouveau cycle de l’Âge des Ténèbres, à savoir l’Âges des humains si l’on se réfère à nos connaissances de l’univers des Souls. Cependant, l’Âge des Ténèbres semble différent de celui attendu. Ce sont les Abysses qui recouvrent le monde d’un noir profond et sans réel espoir pour l’humanité. Cela est dû aux évènements qui précèdent cette fin. En effet, pour l’obtenir il faudra donner un objet spécial à la Gardienne du Feu, qui déclenchera alors, à la fin du jeu, cet Âge des Ténèbres par les Abysses. Cet objet, c’est les Yeux de la Gardienne du Feu, trouvés dans le Sanctuaire de Lige-Feu en proie aux Abysses, dans sa version altérée que l’on parcourt vers la fin du jeu dans les Sépultures Oubliées. En donnant ces Yeux à la Gardienne du Feu, celle-ci évoquera le déclin de l’Âge du Feu, et par conséquent l’avènement de l’Âge des Ténèbres, et donc de l’Humain, comme le sous entendait la véritable fin du premier Dark Souls. Le résultat, ce sont les Abysses, cette forme corrompue des Ténèbres où rien ne pourrait vivre ni s’épanouir. A mon sens, il s’agit de la pire fin possible, où le joueur se voit influencer par sa propre connaissance du lore (un comble, non ?) et de son vécu dans les précédents opus ! La bonne fin est en réalité une troisième fin, bien cachée. Il faudra alors suivre un certain déroulement, rencontrer une autre Morteflamme, Anri, se marier avec, la faire mourir et, enfin, récupérer sur son cadavre un certain nombre de Symboles Noirs.

Il faudra tuer Yuria pour faire avouer sa foi envers Kaathe.
Il faudra tuer Yuria pour faire avouer sa foi envers Kaathe.
Le mystère de l'Eglise noire de Londor est pesant...
Le mystère de l'Eglise noire de Londor est pesant...

Les Symboles Noirs feront alors écho avec Yuria de Londor, affiliée à l’Eglise noire, un institut vénérant le Serpent Primordial Kaathe. Pour rappel, Kaathe est le Cherche-Ténèbres dans le premier opus, et c’est lui qui dévoile au joueur les secrets des Ténèbres et de l’Humanité, héritée du Pygmée et de son Âme Sombre. Accumuler huit Symboles Noirs déclenchera la fin où le joueur devient Seigneur des Carcasses, et leader du royaume de Londor. Une conclusion des plus cryptiques qui, je l’espère, trouvera quelques réponses dans les futurs DLC. En tout cas, pas de renouvellement de l’Âge du Feu à l’horizon, ni d’invasion des Abysses. J’en déduis donc qu’être proclamé Seigneur des Carcasses est le meilleur choix qui nous soit proposé ! Puis passer de l’état de Morteflamme (des moins que rien dans l’Âge du Feu) à celui de héros de Londor, c’est plutôt classe, non ?

 

Pour la beauté d'Irithyll. Nous y reviendrons dans la suite de l'article.
Pour la beauté d'Irithyll. Nous y reviendrons dans la suite de l'article.

 

Voilà pour ce qui est de l’histoire de ce Dark Souls 3. Elle n’est pas aussi inspirée que celle du premier épisode de la série, mais pour une fois, le récit est plutôt clair, bien expliqué (sauf tout ce qui concerne Londor et Kaathe, j’ai hâte d’en découvrir davantage dans les DLC), et cohérent avec ses ainés. Je reviendrai sur les Seigneurs des Cendres un peu plus tard, vu que leurs histoires sont assez indépendantes de la quête du joueur, destiné à entretenir (ou pas) la Première Flamme. Je souhaitais déjà publier cet article sur l’histoire de Dark Souls 3, en attendant la suite, comme je l'avais fait à l'époque pour décrypter Bloodborne. Et si vous avez des questions, faites-vous plaisir dans les commentaires !

 

7 réflexions sur “Dark Souls 3 – explications de l’histoire et de son univers

  1. Je ne suis pas tout à fait d’accord sur l’avis laissé sur la seconde fin. En effet la gardienne du feu elle même nous parle de l’âge comme une catastrophe mais nous raconte aussi la vision d’une petite lumière (symbolisant un renouveaux des flammes). Je trouve la seconde fin, meilleur que la première, sur le fait que la c’est comme si on demandait au feu de « se reposer » pour revenir plus fort, on devient comme des « parents » du feu, la ou la 1er fin est encore une exploitation du feu jusqu’à sa fin, une exploitation aveugle et égoïste.
    Enfin je parlerais plus de l’âge de eaux que des abysses car la seconde fin ressemble à l’âge que voyait Aldrich et ses fidèles
    Je sais mon explication est un peu desordonné

  2. Salut ! J’ai testé le jeu vidéo Dark Souls 3 et je dois dire que j’ai été très satisfait ! Je suis un peu triste que ce soit le dernier, car j’ai beaucoup appris avec ce ludiciel. Par contre, je ne savais pas qu’il y avait également un bouquin du même titre.

  3. Salut Sylvain! Je vois que pour cet épisode tu es plus long que pour les autres pour publier tes articles. La date de la sortie du volume 2 du livre sur dark souls approchant, je me demandais si finalement ce n’était pas voulu, histoire de ne pas faire le travail deux fois (et peut-être aussi de ne pas te faire de la concurrence… 😉 ), et que du coup tu attends que le livre sorte pour publier ton analyse de fond du jeu sur ton site.

    A ce propos j’espère que tu fais encore partie de l’équipe autour de la rédaction de ce livre! 😉

    1. Salut Nicolas,

      Alors oui, en ce moment je bosse sur le volume 2, et c’est un exercice complètement différent que celui d’écrire pour le site, donc ce dernier n’est pas régulièrement mis à jour en ce moment, faute de temps.

      Et pour ce volume 2, on garde la même équipe, en co-auteur avec Damien MECHERI !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *