Brothers A Tale of Two Sons – un voyage inattendu

J’avais entendu dire que Brothers - A Tale of Two Sons était excellent. Un petit jeu, et un petit prix, pour une expérience sensationnelle. J’ai donc acheté, puis lancé une partie. Le début ne laissait présager rien de bien particulièrement palpitant. Un univers campagnard moyenâgeux des plus classiques, une histoire pas vraiment plus originale, présentant un père de famille, veuf et malade, pour lequel ses deux fils vont partir en expédition pour lui trouver un remède. Nous allons donc suivre ce duo de frangins tout au long du voyage. L’un se contrôle avec le stick gauche, et l’autre avec le droit. Une jouabilité assez perturbante, mais dans un design léger qui pardonne heureusement toutes les erreurs de motricité possible !

Bref, un début ordinaire, presque trop, qui rappelle le fameux ICO sans le côté onirique de l’excellent titre de Ueda. J’attendais de voir où se plaçait alors l’excellence tant décriée.

Puis, au bout de quelque temps, vient la rencontre. Celle entre les frères et… un troll ! La scène a quelque chose de différent par rapport aux précédentes. Le duo vient de quitter les villages des Hommes et s’enfonce désormais dans une Nature encore inconnue. Et leur première rencontre est celle d’une créature assez énorme, effrayante au premier abord, puis surprenante. C’est d’ailleurs ce côté singulier qui va perdurer. A partir de ce moment, Brothers enchaîne les séquences dépaysantes, nous mettant en fin de compte face à un univers extraordinaire, merveilleux, mais parfois hostile, et parfois ultra glauque. Le spectre des sensations se montre assez large, où l’émerveillement laisse place au dégoût, à la crainte, la peur, puis ramène à la curiosité, l’envie de la découverte ou encore l’inquiétude. Le jeu a beau être très lent, tout cela s'enchaîne sans que l’on ne remarque rien. D’ailleurs, l’écriture ne s’encombre pas d’une narration complexe. A vrai dire, les personnages parlent une langue inconnue (encore ICO !) et toutes les interactions passent par des gestes ou des intonations dans la voix. Tout est compréhensible, de l’intrigue principale aux petits détails de la personnalité de chaque personnage. Aussi, le duo fraternel est vraiment attachant. Les bêtises et l’audace du plus jeune tranchent avec le sérieux de l’ainé, quant à lui très concentré sur sa quête. Les deux caractères évoluent ainsi, toujours dans l’entraide et parfois les éclats de rire ou de peur. Ils parcourent le monde à la recherche du remède pour le père, et chaque environnement va en dire plus, de lui-même, sur l’univers du jeu, sur cette Nature à la fois si belle et si redoutable. Le procédé est tellement fluide, irréprochable dans sa forme comme son fond, que l’on assiste ici à un vrai voyage. Un voyage physique, aux côtés des deux frères, mais aussi un voyage initiatique, où chacun va grandir, à sa manière. Il est certain qu’à la fin, rien ne sera plus pareil dans l’esprit des deux enfants.

Comme le récit, l’avancée dans les différents niveaux se base toujours sur la Nature. Cette harmonie, ce choix narratif est gardé jusque dans le level design. En effet, le parcours des frères s’adapte à la morphologie du terrain, à sa grammaire naturelle si particulière, voire aux surprises de son écosystème ou aux créatures qui résident dans le coin, etc. Le jeu est linéaire, mais parait pourtant authentique dans son design. Les énigmes semblent logiques, jamais trop compliquées, et ne demandent jamais d’allers-retours fastidieux ou de résonnements tordus. Certains passages sont même parfois très ingénieux, comme celui où les frères, attachés l’un à l’autre par une corde, se balancent chacun à leur tour afin d’atteindre la prochaine corniche, sur un décor de bastion en ruines aussi gigantesque que mystérieux. Le revers de la médaille, c’est que Brothers - A Tale of Two Sons est un jeu est particulièrement court. Mais est-ce vraiment un mal, tant l’aventure est maîtrisée de bout en bout par ses concepteurs ?

[mettreUneNote note="a-faire"]C'est écrit au-dessus, Brothers - A Tale of Two Sons est un jeu à faire. A découvrir, à parcourir, à explorer et, tout simplement, à apprécier. [/mettreUneNote]

 

Si vous souhaitez lire davantage sur le voyage dans les jeux vidéo, voici sur un précédent article, plus généraliste, sur le sujet : Peut-on voyager par l'intermédiaire du jeu vidéo ? 

 

Une réflexion sur “Brothers A Tale of Two Sons – un voyage inattendu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *