Botanicula, des hommes de talent et des végétaux

Botanicula est une pépite, un titre à l’originalité exacerbée, et pourtant fait avec trois sous. A vrai dire on voit peu de jeux aussi réussis et charmeur que celui qui nous intéresse aujourd’hui. Réalisé par le studio Amanita Design, déjà a l’origine de Machinarium et des Samorost, Botanicula est une nouvelle fois un point & click tout ce qu’il y a de plus classique en apparence, mais à la générosité sans équivoque. Ce jeu va vous mettre la banane, c’est certain, mais analysons plutôt comment.

 

Ambiance onirique, fleurs et insectes bizarroïdes seront votre quotidien dans Botanicula.

 

Tout d’abord, et vous l’aurez remarqué si vous avez lancée la musique de fond disponible en haut de page de ce test, la musique est excellente. Très rythmée, des sons doux et amusants, des mélodies parfois d’inspiration très geek, la bande sonore de Botanicula est aussi variée que parfaitement intégrée au jeu. Si l’écoute d’une oreille extérieure se révèle également sympathique, c’est vraiment au cours de l’aventure que l’on expérimente, que l’on goute toute la saveur de cette musique. Tout est parfaitement intégré. Les développeurs, et le joueur, s’amusent avec les sons, les ambiances sonores ou tout ce qui pourrait s’en rapprocher. Par ailleurs, la plupart des bruitages sont réalisés à la bouche, tantôt retravaillés, tantôt tels quels. Ecoutez une bestiole débile lancer un « kwaa » humain du plus bel effet et vous ne verrez plus la vie du même œil ! Bref, c’est kitsch à souhait mais tous les éléments qui transitent dans vos enceintes – ou votre casque – contribuent à mettre en place un état d’esprit jovial,  entrainant.

 

Beaucoup de références directes ou indirectes à la musique sont présentes dans Botanicula.

 

C’est vraiment sur cette bonne humeur que Botanicula mise ses atouts. La troupe de joyeux lurons que contrôle le joueur en est un bon exemple. Ils ont des têtes merdiques - comme tous les êtres peuplant l’univers du jeu par ailleurs - mais en contrepartie ils ont grave la patate ! L’histoire est fort simple, il y a une menace qui pèse sur les arbres et vous, végétaux, devez la contrer. Pas si facile quand vous avez l’air ridiculement petit et que la dites menace est une araignée géante ! Pour arriver à vos fins, vous devrez parcourir différents niveaux, possédant chacun leurs lots d’énigmes plus ou moins faciles. Enfin, en général c’est très facile, pour peu que l’on soit observateur. Tout se joue à la souris et vous devez cliquer sur les zones du décor, ou les personnages qui le peuplent pour découvrir des éléments permettant d’avancer. Il y a énormément d’interactions possible sur chaque écran, et la fouille est passionnante en règle générale. En plus des étapes obligatoires pour avancer dans l’histoire, vous découvrirez petit à petit l’impressionnant bestiaire qui vit dans les arbres. Celui-ci est consigné dans un paquet de cartes (ne me demandez pas pourquoi) et je vous engage à toutes les découvrir avant de terminer le jeu. Bon… aller, j’explique pourquoi : vous aurez des cadeaux à la fin du jeu selon le pourcentage accompli ! Mais quand je parle de cadeaux, je veux dire des « trucs » trop marrants. Evidemment, je laisse la surprise.

 

Une scène hors norme. Botanicula est une variante du Kamoulox.

 

Je parlais plus haut de la bonne humeur générale, Botanicula est également un jeu extrêmement drôle. Sans être lourd, c’est même plutôt inspiré. Les références vont bon train et on tombe rarement (jamais en réalité) dans le niais ou le vulgaire. Tout reste mignon mais terriblement juste. Pensez à bien observer votre environnement ou les réactions de la fine équipe de héros, vous passerez forcément un bon moment.

 

Comme quoi, il suffit parfois d’avoir des idées, à défaut d’un budget conséquent, pour qu’un jeu aussi génial que Botanicula voie le jour, et ainsi faire un joli pied de nez à toutes les productions AAA dont le marché est abreuvé. Il est certain que ce titre a des défauts, comme un design des personnages assez peu ragoutant voire très sommaire, ou une durée de vie rachitique (3h de bonheur, comme Journey au passage, très différent mais tout aussi indispensable), mais je vous mets au défi de ne pas tomber instantanément sous son charme, voire de ne pas vivre cette aventure, que dis-je cette épopée extraordinaire, avec un sourire jusqu’aux oreilles. A bon entendeur !

 

Qualités

  • Ambiance et bonne humeur sont au rendez-vous
  • Humour omniprésent
  • Nombreuses interactions avec l'environnement
  • Musiques enivrantes
  • Originalité à toute épreuve
  • Tout simplement charmant

 

Défauts

  • Vraiment court et facile
  • Personnages pas forcément sexy, mais en même temps ce sont des végétaux !

 

Note globale : 4.5/5

________________________________

 

4 réflexions sur “Botanicula, des hommes de talent et des végétaux

  1. Je l’ai bouclé hier soir et j’ai moi aussi beaucoup aimé. Le tout est très naïf (un sentiment renforcé par les bruitages et les musiques) et si on ne se prend pas la tête et si on se laisse porter par le trip, on passe un très bon moment bercé par les champignons hallucinogènes chantants et autres représentants barrés de la faune de Botanicula.

  2. un jeu que je dois essayer ! j’ai bien aimé Machinarium et Samorost et les captures d’écran témoignent que le style des jeux de Amanita Design est toujours aussi inspirant que pour leurs autres jeux ! Merci pour cet avis !

  3. Bonsoir, nous avons acheté ce jeu , mais nous ne comprenons pas ce qu’il faut faire.

    Quelle est le but ?

    Que doit on faire sur chaque changement de décor ?

    Pourriez vous nous orienter dans ce jeu ?

    Merci à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *