Lara Croft and the Guardian of Light

Tout le monde connaît la série Tomb Raider, une des premières pierres à l’édifice du jeu de plateforme 3D, propulsée par la très sexy Lara Croft. Guardian of Light se présente comme une sorte de spin off de la série. Pour marquer le coup, on a droit à une nouvelle vue et donc plus ou moins à de nouvelles sensations. Rassurez-vous, les vertus de la série d’origine sont conservées et le jeu se voit équitablement partagé entre des phases d’action, de plates-formes et de réflexion.

La nouvelle vue est assez originale pour un jeu de ce genre.

 

La grosse nouveauté de Guardian of Light, c’est donc sa nouvelle jouabilité avec la vue au dessus du personnage. Au premier abord on se croirait dans Diablo mais une fois le tutoriel commencé, on s’aperçoit très vite que ce n’est pas le cas ! En effet on joue au clavier / souris (version PC testée) comme n’importe quel jeu d’action. Lara Croft se contrôle avec le clavier, et la visée se fait à la souris. C’est assez déstabilisant au départ mais le gameplay se révèle vraiment agréable une fois dans le bain, c'est-à-dire une vingtaine de minutes plus tard. Tout se fait naturellement ou presque, la vue aidant bien à visualiser l’environnement. Les combats sont jouissifs et l’exploration des environnements, parfois assez vastes, se fait avec grand plaisir.

Visez avec la souris et déplacez vous et esquivez avec le clavier !

 

Le titre est découpé en quatorze niveaux plus ou moins longs. En effet entre deux passages plutôt courts, on se retrouve dans des zones ouvertes que l’on se fera un plaisir d’explorer. Personnellement j’aurai aimé plus de grandes zones comme celles-ci car elles regorgent de trésors et d’endroits inexplorés et ça, j’aime. Les autres niveaux ne sont pas mis de côté non plus et la recherche des différentes cachettes vous occupera un petit bout de temps. De plus, dans chaque niveau se cachent un certain nombre de crânes rouges à récupérer pour gagner des bonus une fois terminé. Certains sont simples à attraper tandis que d’autres vous demanderons pas mal de recherche (cachés dans le décor) ou de réflexion (endroits inaccessibles au premier coup d’œil). Il en est de même pour les nombreux objets et artefact qui octroient divers bonus (rapidité, puissance de feu, etc. ) : tous les posséder relève un peu le challenge du jeu !

Ce point vert lumineux est un autel qui restaure la vie.

 

Au rang des bonnes surprises on retrouve également les graphismes, simples mais très réussis ! Ils sont propres, nets et le moteur du jeu  tourne plutôt bien, même sur des configurations de PC plus moyennes. Square Enix a tout fait pour que cet épisode de transition (il reste un petit jeu à faire entre deux « véritables » épisodes) soit des plus agréables, et c’est le cas ! La mise en scène est également excellente, notamment in-game, avec les énigmes farfelues qui s’agitent sous votre nez. En évoquant le sujet, j’ai envie de préciser que le mode coopératif (avec un autre joueur) nous place dans des situations et des énigmes différentes du mode solo. C’est très bien pensé car, du coup, il n’est pas du tout pénible de recommencer l’aventure avec un pote car on sait de toute manière que l’on va se casser les dents sur d’autres énigmes ! Enfin pas trop non plus. Il ne faut pas exagérer, le jeu est très facile, mais il propose quand même plusieurs niveaux de difficulté. Autre particularité du mode coopératif, selon le personnage choisi, les actions possibles ne sont pas les mêmes. C’est d’autant plus sympa que des DLC viennent ajouter d’autres personnages au jeu, tels Kain et Raziel ou encore Kane et Lynch !

Qui sait ce qui se cache derrière l'entrée...

 

Bref Lara Croft and the Guardian of Light est une excellente surprise, un jeu sans prétention mais qui tape dans le mille. Un peu trop court mais disposant de nombreux défis et secrets pour ceux qui en redemandent, une vue fixe mais pour un rendu très joli, un peu bourrin mais demandant quand même pas mal de réflexion, un scénario classique mais sans temps mort, bref un petit jeu comme on dit mais vraiment fun à jouer, et surtout à petit prix ! Foncez.

 

Qualités

  • Vue originale pour le genre
  • Gameplay naturel et très agréable
  • Des énigmes différentes en solo ou à deux joueurs
  • Un tas de trésors à trouver et de défis à surmonter

 

Défauts

  • Scénario quelconque
  • Pas assez de niveaux ouverts
  • Un peu trop facile dans l'ensemble

 

Note globale : 3.5/5

________________________________

4 réflexions sur “Lara Croft and the Guardian of Light

  1. Bonjour,
    M’étant habitué à la nouvelle génération de jeu en particulier pour les RPG, le fait que cet épisode soit en 3D isométrique ne me donne pas envie de l’acheter. Si en plus, le scénario manque d’originalité contrairement au autres épisodes de la saga, encore moins.
    Un argument qui me séduirait pour l’acheter serait de pouvoir y jouer avec la manette XboX 360 sans logiciel interposé. Est-ce possible ?

    1. Je pense que c’est prévu oui. Ce n’est pas rare de voir la manette xbox 360 dans les options des jeux PC (et souvent à tort car les autres pads sont très mal reconnus) mais pour information le jeu est sorti sur 360 et PS3 donc tu n’es pas obligé de le faire sur PC !

      Et sinon je ne vois pas le rapport entre nouvelle génération et 3D isométrique (Guardian of light est en 3D par ailleurs, et vue du dessus, la 3D isométrique c’est plutôt de la 2D et rarement utilisée de nos jours). Tu juges un peu vite le jeu car il est, au contraire, tout à fait adapté aux nouvelles générations et au gameplay toujours plus fluide, agréable.

  2. Bonjour Syvain,
    Pour moi, la 3D isométrique équivaut non pas un mode 2D pur et mais plûtot à la 3D couplant perspective et vue de dessus comme les jeu Diablo 3 mentionné dans ton article, si je me souviens bien.. Au vu des images, le jeu se distingue des précédent épisode par son moteur graphique. A quand Lara Croft en réalité augmentée ? LOL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *