SaGa Frontier Remastered4 minutes de lecture

La série des SaGa débute à la fin des années 80. Développée par Square, dans la veine des Final Fantasy, elle se veut toutefois assez différente dans son approche. En effet, malgré son statut et ses codes de pur J-RPG, les jeux SaGa proposent un monde plus ouvert, que l'on peut explorer avec une certaine liberté. La série est assez méconnue en Europe, puisque le premier épisode à avoir été commercialisé sur le territoire est SaGa Frontier 2, sur Playstation première du nom. C'était en 2000 et il s'agissait déjà du huitième épisode de la série ! Ses graphismes - magnifiques aquarelles ! - présentaient un argument de poids. Son prédécesseur, SaGa Frontier donc, n'était jamais sorti en France, et c'est pourquoi ce remaster du premier épisode Frontier, c'est tout de même un petit évènement dans notre pays.

Un évènement, car inédit et amélioré (un journal de quêtes, des facilités lors des combats, un nouveau personnage, etc.), mais attention, le contact avec Saga Frontier Remasterd peut-être assez âpre si l'on ne sait pas où l'on s'embarque. Il reste un peu le jumeau maléfique des Final Fantasy. On peut vite s'y sentir perdu, au milieu d'une multitude de personnages jouables (les combats se font à 5 !), de compétences, de combos, de régions à visiter, ne sachant trop où aller, se retrouvant sans cesse au milieu d'innombrables combats. C'est vraiment un autre monde. Je me souviens avoir eu exactement cette sensation en découvrant SaGa Frontier 2 à l'époque, c'est dire si l'expérience de ce remaster est proche de l'originale. C'est là plutôt un point positif, surtout que le confort apporté par cette version est à la fois léger (les sensations d'antan sont là) et indispensable (on peut éviter les grosses lourdeurs de l'époque). Je n'ai pas encore terminé le jeu, donc loin de moi l'idée de détailler tous les aspects du jeu, ou même l'ampleur du système de combats. D'autres l'on fait, et si cela vous intéresse, allez voir l'article de RPG Soluce, très complet. Ce qui m'interpelle dans ce remaster, c'est vraiment cette faculté à retranscrire l'expérience d'origine, aussi rugueuse soit-elle, en l'améliorant avec subtilité. De la nostalgie "augmentée", qui n'est d'ailleurs pas vraiment liée au jeu car je n'y avais jamais touché avant, nostalgie d'une époque, d'un genre si flamboyant sur les consoles 16 et 32bits.

Les graphismes ont été lissés, avec une haute résolution. Toutefois, l'aspect reste étrange. La direction artistique de l'époque n'a pas toujours bien vieillit !

SaGa Frontier Remastered n'est pas le premier de la série à ressortir de nos jours, loin de là. En 2019, Romancing SaGa 3 surprenait tout le monde. Malgré son statut de J-RPG plutôt réputé - et à raison - de l'ère Super NES, personne ne s'attendait à le voir débarquer, qui plus est paré d'une 2D splendide. L'année suivante, c'est la collection des Final Fantasy Legend qui ressortait. Elle regroupaiet les trois premiers épisodes de SaGa, parus alors sur Gameboy et habilement renommé à l'époque pour leurs sorties respectives aux États-Unis. Pour cette réédition de 2020, pas d'améliorations graphiques en vue, il s'agissait d'un simple portage. Enfin, SaGa Frontier Remastered sort aujourd'hui, toujours porté par le créateur de la série, Akitoshi Kawazu.

Romancing Saga - Ministrel Song fut le premier remake de la série SaGa. Sorti sur PS2 en 2005, il reprenait l'aventure du premier Romancing Saga, épisode assez méconnu paru sur WonderSwan Color en 1992.

J'ai l'impression que ce cher Akitoshi se démène pour faire vivre sa série, sa franchise, et cela pourrait expliquer les sorties régulières liées à SaGa, en nouveaux épisodes ou en remasters / portages, là où tout le monde attend Square Enix sur des jeux ou des séries mythiques de l'époque, comme les Chrono ou les Xeno (ou Parasite Eve, ou Vagrant Story, la liste est longue). Quoi qu'il en soit, et si l'on suit les prévisions, un remaster du second SaGa Frontier ne serait pas de refus !

Cet article sur SaGa Frontier Remasterd a été réalisé avec une version fournie par l'éditeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *