Heavy Rain

Heavy Rain, dernier titre en date du studio français Quantic Deam, est un film interactif. Il ne propose pas vraiment de contenu ludique propre, mais plutôt une intrigue prenante où vous devrez faire des choix à la place du scénariste. Un concept alléchant n’est ce pas ? Personnellement, j’en avais toujours rêvé !

C'est lugubre, ça rappelle Seven, ça me botte.

Le jeu vous place dans la peau de différents personnages au cours d’une soixantaine de chapitres plus ou moins longs qui sont l’équivalent des scènes d’un film. Vous êtes dans une situation donnée et vous devez soit vous en sortir, soit enquêter, soit ne rien faire du tout (il est possible de laisser l’horloge tourner et regarder les évènements se dérouler). Le jeu garde ensuite en mémoire vos actions, même si ce n’est pas toujours bien marqué dans les faits, et vous pourrez assister à pas moins d’une vingtaine de fins différentes.  Ce n’est pas du tout expliqué dans le jeu mais pour éviter de se retaper l’intégralité de l’histoire, vous pouvez refaire seulement certains chapitres et aller directement au chapitre final pour voir la nouvelle fin. Très utile quand on voit la masse de séquences lourdingues qui ponctuent le jeu. En tout cas moi je n’aurai pas eu le courage de refaire le jeu du début, surtout connaissant déjà le fin mot de l’histoire... Enfin, la possibilité de refaire seulement des bouts de jeu est présente, et il faut le savoir car à aucun moment c’est écrit. Je trouve dommage de ne pas communiquer là-dessus, c’est important.

Qu'allez vous décider ?

Voila, c’est dit plus haut, certains passages sont lourds, et c’est un euphémisme. En fait le jeu entier est basé sur le principe du QTE (Quick Time Event). C'est-à-dire qu’il faut appuyer sur un bouton ou faire une quelconque manipulation indiquée à l’écran. Pour boire un verre, il faut monter le joystick droit. Ok, pourquoi pas. Pour prendre la voiture, il faut ouvrir la portière, rentrer dans la voiture, mettre la clé et démarrer, passer une vitesse et, enfin, accélérer. OK, là ça devient lourd. Bref un truc tout con peut durer trois plombes. Le rythme est du coup complètement pulvérisé par ce type de séquences atroces. Certains chapitres ne sont composés que d’actions de ce genre comme prendre une douche, faire à manger, allumer la télévision, aller sur la terrasse, etc. On s’ennui, on s’énerve et l’immersion est rompue, dommage... Cela dit, durant certaines scènes, cette forme de QTE passe très bien car d’une part on assiste au film, mais d’autre part grâce la pression de certains boutons on va changer son déroulement, on va choisir littéralement ce qu’il va se passer. C’est juste génial, mais intégrer ceci sur des moments plus calmes et on s’ennuie ferme. Copie à revoir.

Typiquement. On remarquera aussi que la manette sixaxis est reconnue (et le PS move également, sur l'édition correspondante).

L’autre point très important de Heavy Rain est son scénario. Si l’on peut interagir allégrement avec lui, les grandes lignes ne peuvent jamais être modifiées. Même si on fait n’importe quoi, on ne peut avoir de game over et le jeu nous emmènera quand même là où il l’a décidé. Nos choix sont évidemment respectés, mais les scènes clés du jeu seront toujours là, quoi que l’on fasse. L’histoire dans laquelle nous jouons les acteurs est assez classique au départ mais plutôt  travaillée. Un tueur en série rode dans la ville et le but est tout simplement de savoir qui c’est. On incarne à tour de rôle un père de famille, un détective, un agent du FBI et une femme au caractère bien trempé. Quelle originalité n’est ce pas ? Ces personnages vont participer, chacun à leur niveau, à la recherche de ce tueur en série. Leurs enquêtes vont se croiser et à chaque fois on retrouvera un point de vue qui leur est propre. C’est vraiment bien foutu et pas trop mal écrit dans l’ensemble. Là où le bat blesse, et où c’est scandaleux, c’est qu’au final Heavy Rain est truffé d’incohérences. Pas du genre du petit détail qui te titille un coin du cerveau hein, mais de la bonne grosse incohérence qui gâche complètement les révélations importantes. Pour un jeu basé essentiellement sur le scénario, ça fait très mal. Bref, il reste un goût amer en bouche à la fin du jeu et on a finalement plus envie de le remettre dans sa boîte, direction le placard, que de vouloir refaire les évènements importants. De toute manière les révélations seront toujours les mêmes, et elles seront toujours incohérentes. C’est vraiment dommage car si on fait abstraction de ça (et du début du jeu vraiment trop mou/chiant), Heavy Rain propose une expérience vraiment intéressante et originale, avec des scènes palpitantes où chaque décision se fait avec une violence inouïe. Le jeu se veut ambitieux (voire très ambitieux) mais se casse justement la gueule à cause de ça. Vraiment, je ne comprends pas comment on peut en arriver à écrire des rebondissements aussi grotesques. Je ne cautionne pas du tout !

L'enquête avance. N'oubliez pas d'indice, sinon... Bah sinon rien.

Bon on va terminer ce test sur une note un peu plus positive qui concerne l’ambiance du titre. Et bien j’ai été vraiment emballé ! Cette simili descente aux enfers sous fond de temps pluvieux sans fin m’a captivé. Le travail sur le son est assez exceptionnel (un bon 5.1 est recommandé pour la peine) et pour une fois le doublage français est plus que correct. Pensez à enlevez les sous titres pour une meilleure immersion… La musique aussi est agréable et contribue fortement à l’excellente ambiance qui se dégage de ce titre. Cela dit, elles ne sont pas nombreuses et parfois mal utilisées ! Par exemple une musique bien stressante alors que notre personnage boit tranquillement un verre d’eau. FEAR. Bref parfois c’est comique, mais globalement l’alchimie fonctionne. Mention également aux graphismes très réussis qui te plongent sans aucun problème dans cette histoire sordide. Les visages sont parfaitement modélisés, c’est incroyable ! De plus, il y a de nombreux détails à l’écran pour chaque zone visités. Je me suis souvent pris à essayer de regarder un peu partout avant d’avancer, ce qui m’a souvent valu d’être à la bourre sur les évènements ! Ou alors c’est peut être parce que la caméra et les déplacements sont merdiques et que l’on ne voit jamais rien. Qui sait ?

Les visages sont très détaillés, j'ai rarement vu ça !

 

 

5 réflexions sur “Heavy Rain

  1. Au final, tu as été plutôt déçu par ce jeu … Je me demande si je ne serais pas également déçu par le jeu.
    Il semble archi bien graphiquement mais un petit quelque chose me fait me demander si le reste suivra.
    Enfin, peu importe pour l’instant je n’ai pas de télé assez intéressante pour y jouer.

  2. Oui, décevant. Cela dit c’est une expérience originale hein, peut être tu vas être à fond et les défauts ne vont pas te déranger !
    Mais attend une bonne télé de toute manière, ça serait gâcher sinon 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *