Puzzle Quest

Bien, prenons cinq minutes pour voir un peu ce qu’il en est de ce « petit » jeu. Nous avons là un savant mélange de puzzle-game et de RPG à l’ambiance heroic fantasy. J’imagine que rien que le nom du jeu vous avait mis la puce à l’oreille… Mais voyons d’un peu plus près de quoi il s’agit.

L'écran que vous allez voir pendant des heures si vous commencez ce jeu.

Tout ce qu’il se passe dans ce jeu s’articule autour d’un genre de puzzle-game appelé match3. Le principe est d’aligner trois boules de même type et de même couleur, en une rangée ou une colonne, et ainsi les faire disparaître pour faire tomber les éléments du dessus. Ceux-ci peuvent également s’aligner par trois suite à leur chute, ce qui fait des points en plus. Puzzle Quest mélange ce principe avec des éléments de RPG. C'est-à-dire que l’on joue un personnage (guerrier, mage, etc.) avec des statistiques (point de vie, attaque, etc.), des magies et un inventaire. Il sera amener à devenir un héros et à remplir des dizaines et des dizaines de quêtes. Bon le scénario n’est franchement pas très subtil et on comprendra très vite qu’une sorte de super méchant des temps oubliés est revenu à la vie et va tenter de conquérir le monde. Je ne vais pas m’étendre là-dessus, mais ce n’est clairement pas le point fort du jeu. La pertinence des quêtes annexes non plus d’ailleurs… Mais on s’en contrefout ! L’intérêt du jeu est dans les bastons.

La carte du monde de Puzzle Quest. Classique mais pas vilaine.

Le concept est simple, encore fallait-il y penser, mais étrangement additif. Le héros affronte donc divers monstre (combats aléatoires ou déclenchés par une quête) avec le principe de match3 vu plus haut. Comment ça se passe ? Chacun des deux combattants joue à tour de rôle et doit faire correspondre divers types d’éléments sur la grille :

  • Les boules de couleur : ce sont les points de magie. Bleues, rouges, vertes ou jaunes, elles iront remplir les jauges de mana associées lorsqu’elles sont détruites. Le mana permet de lancer des sorts (sauf indication contraire, ça prend un tour complet). Une bonne utilisation des magies, offensives ou défensives, est la clé de la victoire.
  • Les étoiles pourpres : ce sont les points d’expériences. Pour gagner des niveaux quoi !
  • Les pièces d’or : c’est la monnaie du jeu. On gagne des sous en les détruisant, pas énormément mais c’est toujours ça de pris.
  • Les crânes : ce sont les points de dégât. Les détruire fera autant de dégâts à l’adversaire que de crânes. Ces éléments sont plus rares que les autres et il faudra bien analyser la grille pour attaquer ou ne pas se faire piéger par l’ennemi.
  • Les crânes rouges : même principe que les crânes normaux mais version violente ! En gros ça marche pareil (et ils peuvent s’aligner avec les normaux) mais ça tape à cinq points de dégâts au lieu d’un seul. Bref, un des gros éléments stratégiques d’un combat, même s’ils restent assez rare.

De plus, une règle très importante vient s’ajouter à ce système : si vous alignez quatre ou cinq éléments de même type, vous rejouez. Le principe est donc de chercher comment aligner le maximum de boules, de bien observer la grille et monter des stratégies pour prendre le dessus sur l’autre. L’IA peut être assez balaise sur ce point là, donc attention aux mauvais choix. En fait de partie, cela peut être fatal.

On peut faire des enchainements très puissants.

C’est sur ce système de jeu très solide que se calquent à peu près toutes les actions de Puzzle Quest. Affronter des monstres c’est une chose, mais la liste des autres possibilités donne presque le tournis. On peut assiéger les citadelles visitées, enrôler des compagnons, capturer des monstres, en faire des montures et apprendre leurs magies, ou encore forger des objets avec des runes préalablement capturées ça et là. Tout est basé sur le principe de match3. Les exercices diffèrent selon notre action (faire disparaître tous les éléments affichés, détruire un certain nombre de boules de même type, etc.) mais ils sont tous passionnants, même si ça ne vaut pas un bon combat face à un ennemi retord !

Une de vos citadelle : la classe.

Pour résumer, Puzzle Quest est une sorte de drogue à la durée de vie pratiquement infinie si on adhère au principe du jeu. Cela dit j’ai quand même senti une pointe de lassitude sur la fin car les ennemis et les magies sont complètement craqués, mais l’aventure aura quand même duré une bonne quarantaine d’heures. Un excellent moment pour une poignée d’euros, Puzzle Quest est sans aucun doute un excellent investissement !

La taverne étoffe le background ultra classique du jeu. Pourquoi pas cela dit.

 

 

Une réflexion sur “Puzzle Quest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *